dimanche 16 février 2014

Ostéopathie Energétique : La liberté de mouvement

L'examen du patient doit comporter une anamnèse approfondies et des tests spécifiques en respectant la globalité de la personne. Une bonne connaissance de la sémiologie et de la physiologie est nécessaire à cette notion de globalité qui doit être la première règle du thérapeute en médecine chinoise.

Les douleurs sont de plusieurs ordres, parmi elle nous trouvons des douleurs musculaires, ligamentaires, articulaires, discales...

La liberté de mouvement en Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) dépend essentiellement de la libre circulation du Qi et du sang dans les méridiens.
Un traumatisme externe peut interrompre cette circulation, une accumulation d'énergies perverses peut venir également obstruer les muscles, les tendons, les articulations, les méridiens.
De même, le dysfonctionnement d'un organe ou d'une entraille, peut rejaillir sur le méridien correspondant et créer des douleurs ou des pertes de mobilités.

Le praticien en médecine chinoise  écoute et traite manuellement les perturbations du système musculo-squelettique, pour permettre aux fonctions de s'exprimer normalement et librement.
La structure et la fonction sont indissociables formant les deux aspects imbriqués d'une même énergie manifestée qui n'est pas sans rappeler le concept du Yin et du Yang.

La structure gouverne la fonction et la fonction crée, conceptualise la structure. On retrouve ce lien étroit entre le sang et le Qi. Le sang est la mère du Qi et le nourrit et le Qi produit le sang et le fait circuler.

L'accumulation anormale de sang dans les tissus lors d'un traumatisme provoque des oedemes perturbant la fonction des tissus lesquels perdent leurs capacités d'adaptation aux mouvements du quotidien.

Le thérapeute en  MTC va rechercher la libération des tissus, patiente, écoute et accompagne le changement afin de retrouver une souplesse et une libre circulation du sang et de l'énergie Qi.

Le praticien libère et laisse vivre le mouvement retrouver. 

LE MOUVEMENT C'EST LA VIE

W.G Sutherland a découvert le Mouvement Respiratoire Primaire (MRP) du rythme crânio-sacré, et mis en avant la relation essentielle entre la sphère crânienne et le sacrum, axe qui gouverne les différentes fonctions de l'organisme.
Le MRP, est une succession de micromouvements qui se répètent selon un certain rythme qui ont été enregistrés au sein du cerveau, indépendamment de la respiration diaphragmatique et du rythme cardiaque. Ce mécanisme primaire peut être comparé à la marée de l'océan qui varie sensiblement selon les influences lunaires mais qui garde un rythme inchangé à deux phases :

- FLUX : marée montante,
- REFLUX: marée descendante.

Dans ce mouvement aucune action musculaire n'intervient.

Le praticien en MTC va permettre à la personne de retrouver son équilibre après un bilan en procédant à des corrections structurelles, fonctionnelles et énergétiques.

La localisation des douleurs, la perte de mobilité de certaines parties du corps, la couleur de la peau, la posture,  vont être autant d'indices pour le  praticien qui va les intégrer dans son approche holistique et lui permettre d'appliquer les principes de la médecine traditionnelle chinoise au travers l'ostéopathie chinoise.

Les méridiens tendino-musculaires couvrent toute la périphérie du corps. Ils englobent les muscles, tendons ainsi que les chair, aponévroses, certains nerfs, vaisseaux et tissus mous.

De par leur localisation et circulation, ils font communiquer les articulations et tendons pour favoriser le mouvement, assurer et contrôler une bonne fonction articulaire.

Leurs trajets superficiels, sauf au niveau des articulations dans lesquelles ils pénètrent, leur donnent un rôle de protection de l'organisme contre les influences extérieures.

Toutes perturbations dans la circulation énergétique au niveau des méridiens tendino-musculaires, le plus souvent due à la pénétration du froid, de la chaleur ou de l'humidité entraînera des manifestations pathologiques tels que :

- Contractures,
- Entorses,
- Douleurs des articulations,
- Affections rhumatismales,
- Troubles névrétiques...

Ainsi que toutes les affections liées aux tendons, muscles et des ligaments.

Le praticien dans sa recherche de ces dysfonctions usera de tests et d'une palpation minutieuse qui lui permettra d'effectuer une correction appropriée à la personne. Il accompagne le corps du patient à se libérer du blocage et vérifie à chaque fois la réalité de la mise en mouvement.  

C'est une approche non violente ni autoritaire permettant un travail en relation entre le patient et le praticien.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire